Bienvenue chez CENTURY 21 Côté Est Immobilier, Agence immobilière ST JULIEN LES METZ 57070

Les conditions d’accès au crédit immobilier se durcissent

Publiée le 08/03/2020

Entre 100 000 et 150 000 ménages pourraient être privés de crédit immobilier, en 2020, a estimé l’économiste Michel Mouillart lors de la présentation, le 29 janvier, du bilan 2019 de l’Observatoire des crédits aux ménages, une étude annuelle réalisée à la demande de la Fédération bancaire française (FBF). Dans sa ligne de mire : le durcissement en cours des conditions d’accès pour les emprunteurs. Dans un communiqué du 3 février, la Banque de France s’est voulue plus mesurée : « L’accès au crédit immobilier sera maintenu et le crédit continuera de croître, en France, sur des bases plus saines et plus durables. »

L’année 2019 a été, en la matière, florissante. Les montants des crédits immobiliers accordés ont atteint 258 milliards d’euros, soit 21 % de plus qu’en 2018. Une en­volée qui s’explique par le niveau record des transactions immobilières (plus d’un million dans l’ancien) et, surtout, des taux historiquement bas, accordés pour de longues durées. La moyenne s’est établie à 1,13 % dans l’ensemble, et à 1,33 % pour les crédits sur vingt-cinq ans, selon les chiffres de l’Observatoire crédit logement.

Un taux d’endettement plafonné à 33 %

Dès les premiers jours de 2020, cependant, les banques ont serré le robinet du crédit facile, à la demande du Haut Comité de stabilité financière (HCSF), instance présidée par le ministre de l’économie. Cette institution leur a recommandé de ne plus accorder de prêts d’une durée supérieure à vingt-cinq ans, ce qui était le cas de 5 % des prêts souscrits en 2019. Elle demande aussi de ne pas dépasser le taux d’effort (endettement par rapport aux revenus) de 33 % pour tous les emprunteurs. Près de 25 % étaient dans ce cas, en septembre 2019, notamment bon nombre d’investisseurs achetant un bien pour le louer.

Notre actualité