Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Côté Est Immobilier, Agence immobilière ST JULIEN LES METZ 57070

Marché de l’immobilier en France en 2020: vers une nouvelle hausse des prix ?

Publiée le 06/02/2020

A quoi doit-on s’attendre sur le marché de l’immobilier en France en 2020 ? La question taraude toutes les banques et tous les spécialistes, et il faut dire que le bilan de l’année 2019 reste à l’origine de bien des questionnements.

Le marché de l’immobilier dans l’Hexagone continue d’afficher une santé insolente. Ainsi, en 2019, ce sont plus de 1.079.000 de transactions dans l’immobilier ancien qui ont été enregistrées. Une progression de plus de 11 % par rapport à 2018. La faiblesse historique des taux d’intérêt explique en partie ce plébiscite des Françaises et des Français. 

La pierre reste aussi une valeur refuge pour les épargnants, souhaitant valoriser leur capital, et la perte d’attractivité des autres formes de placement (baisse continue de l’épargne retraite, nouvelle diminution du rendement du livret A, …) renforce cet engouement pour l’immobilier.

 

Un marché immobilier en plein essor, une fausse bonne nouvelle? 

La situation inquiète autant les services du ministère de l’économie qu’elle n’attire  les investisseurs. Avec des taux d’intérêt inférieurs à celui de l’inflation, c’est le bilan des banques qui risque de se dégrader. Et le Haut Conseil de Stabilité économique s’en est déjà inquiété à plusieurs reprises.

Des taux d’intérêt en baisse, une croissance de la demande soutenue, et voilà donc les prix de l’immobilier, qui continuent de s’envoler sur tout le territoire. Acheter un logement à Paris en 2019 coutait 8 % de plus qu’en 2019, et la hausse atteignait même 11 % à Lyon.

Et la tendance ne devrait pas s’inverser, puisque les spécialistes du marché prévoient certes un ralentissement de cette hausse, sans pourtant imaginer un renversement de situation. Les dernières estimations tablent sur une hausse moyenne de 1.5 % des prix de l’immobilier en 2020, avec des pics à + 5 % pour les grandes agglomérations. Une hausse, qui risque, si elle devait s’éterniser, d’éloigner les investisseurs aux revenus les plus modestes.

Notre actualité